Un téléscope à rayons x détecte un tourbillon de trous noirs

DCL

Les points violets sur l'image de gauche représentent des émissions de rayons x, embrasés par des gaz brûlants tourbillonnants dans les systèmes d'étoiles binaires au sein de la galaxie M51. Après plus de 232 heures d'observation, les équipes du Chandra X-ray Observatory  ont trouvé des centaines de ces étoiles, qu'on appelle des binaires X ,dans la galaxie M51. Les plus lumineuses d'entre elles ont été générées par des trous noirs.

Dès que de la matière tourne en spirale autour d'un trou noir massif, elle va très vite atteindre l'horizon de ce dernier, le point de non-retour, et accélérer jusqu' à atteindre une vitesse relativiste  (c'est ce que les astrophysiciens appellent “se rapprocher de la vitesse de la lumière”) . Elle va ensuite devenir très chaude, au point d'émettre des radiations de la même longueur d'onde que les rayons x, observables sur de longues distances dans l'Univers.

En ce qui concerne  les étoiles binaires X, un objet supermassif, tel qu'un trou noir ou une étoile à neutrons, est associé à une  étoile moins massive dont il pompe la matière. Cette ressource riche et pratique alimente en énergie l'objet massif, produisant un rayonnement x.

Nous pouvons bien voir la galaxie M51, ou galaxie du tourbillon,  car même si elle se trouve à 30 millions d'années lumière, elle est positionnée au dessus du plan de la nôtre. Ces nouvelles observations nous ont permis de détecter cinq fois plus de binaires X  au sein de la galaxie M51 qu'auparavant et signalent une collision imminente avec une plus petite galaxie (située tout en haut à gauche sur la photo), ce qui pourrait être à l'origine de la création d'étoile supplémentaires, et donc, de binaires X.

La lumière violette plus diffusée sur la première image provient de gas et de poussières interstellaires situés dans les bras de M51 et ayant été réchauffés par des explosions de supernovas.

DCL